vendredi 26 juin 2009

Brève de comptoir

Saisi au vol sur le zinc du Pélican Jaune, ce vieux dicton chinois:
"Si l'eau du ruisseau coule rouge, emprunte le petit chemin boueux"

mercredi 24 juin 2009

On en a marre de cette discrimination !

Ca commence à bien faire !

Mais qu'attendons-nous pour nous lever et dire "non" Messieurs ?

Il a fallu que Nicolas de PMA lève ce 24 juin le voile sur cette sombre injustice !

J'y lis que sur 39 membres du Gouvernement, 13 sont des femmes. 1/3 (33%) des membres du Gouvernement sont des femmes.

C'est énorme !!

Alors que le nombre de femmes qui siègent à l'Assemblée Nationale est de 107 sur 577 (soit 18,54%) et qu'au Sénat ce pourcentage est de 21,8% !!

Rien ne justifie cette différence, ce favoritisme gouvernemental.

Sachez-le Mr Sarkozy ! Vous en rendrez compte le moment venu devant le peuple français !!!

dimanche 21 juin 2009

Peut-on manifester avec la burqa ?

C'est une question que je me pose ! Que je te pose à toi ami internaute.

Oui, Le texte interdisant aux participants à des manifestations publiques de dissimuler volontairement leur visage, notamment avec une cagoule, pour ne pas être identifiés, a été publié samedi au Journal officiel (le figaro).

Il s'agît, d'une attaque supplémentaire contre le port de la burqa me direz-vous !

Hé bien non. Car figurez-vous que nous pourrions-nous inspirer de ce qui se fait au Groland pour régler ce léger problème d'incompatibilité entre manifestation et burqa !

Regardez plutôt !

video

..... Même si, nous savons que les femmes ne comprennent rien à cette chose sérieuse qu'est la politique et que donc, nous ne voyons pas très bien pourquoi elles iraient manifester !

samedi 20 juin 2009

Assez parlé burqa

Si il reste des choses à dire sur le sujet, il faut les dire chez Nicolas, où on a pas atteint les 200 commentaires.
Revenonz'à nos moutons.
Un type rentre dans une pharmacie et demande au pharmacien s'il a des préservatifs arômatisés.
- Oui dit le pharmacien, quel parfum voulez vous?
- Pomme, c'est pour un boudin

dimanche 14 juin 2009

Faites des paires !


[source]


À la maison, c'est ma compagne qui s'occupe de la lessive. Jusque là, rien d'extraordinaire, nous nageons en pleine banalité tant il est vrai que la féminité trouve éternellement et de tout temps, dans le soin apporté au textile, de quoi satisfaire sa tendance naturelle à la passion du vêtement.


A moins qu'il ne s'agisse de cette autre tendance, elle aussi bien connue chez la femme, qui consiste à aimer soigner et qui la pousse, bien plus que de raison, à remettre sur pieds les petits oiseaux blessés car chus du nid et à se déguiser en infirmière de CHU afin de s'exercer à la pratique médicale auprès d'une clientèle tout à fait particulière.
— Oh ! Il a une grosse tension, le monsieur. Il va falloir le soulager…

Bref, disais-je avant d'être interrompu par cette discursion intempestive, chez nous, c'est à elle qu'échoit la corvée de linge et donc d'apparier et de replier les chaussettes avant de les ranger à l'emplacement prévu à cet effet. Hors de question pour moi lorsque le matin déjà rayonne de toute sa splendeur et que m'appelle au dehors, la lourde charge d'aller gagner l'argent du ménage, de devoir m'enquérir à travers toutes les pièces de l'appartement, du lieu où trouver de quoi chausser mes pieds altiers et la quintessence de mes orteils.

[Note personnelle pour Suzanne : je sais ce qu'est la quintessence. Il s'agit ici de s'amuser de la proximité linguistique de la quinte à cinq éléments et de la beauté naturelle de mes arpions !].

L'autre matin, l'appétit aiguisé par la magnificence de la bruine matinale qui recouvrait Bruxelles, exerçant mon goût certain en matière vestimentaire, je me saisis d'une paire de chaussettes au hasard au sortir de la douche que je prends nu et chaude. Attentif et tendu pour bien enfiler les bienheureuses élues, je constate alors qu'elles sont absolument dépareillées, l'une aussi bleue que l'autre est grise.

Si je suis en matière d'art pour une recherche d'esthétique d'avant garde, j'avoue une certaine frilosité quant à l'harmonisation de mes atours. Mes petons sont comme les deux sœurs jumelles d'un même miroir et les faire ainsi dissembler ne pourrait que leur offrir au chaud, sept ans d'un malheur certain.

Je m'apprêtais à réveiller la bienheureuse qui, malgré l'aube bien avancée, restait endormie profondément afin de lui faire part de ma mâle déception quand il me revint à l'esprit qu'en matière de rangement des chaussettes, nos techniques diffèrent totalement. Je me saisis de l'une et l'autre ensemble et les roule conjointement pour en former une sorte de boule tandis qu'elle exécute je ne sais quel geste gracieux des mains pour parvenir à un résultat tout à fait plat.

Les résultats en la matière sont impossibles à confondre et il est aisé d'en identifier l'exécutant. Or, la paire objet de mon choix était sphérique et le produit de mon action. Voilà qui démontre définitivement la supériorité des femmes pour ce qui est de s'occuper du linge et apporte un argument supplémentaire pour ne jamais tenter de les en priver…

samedi 13 juin 2009

Nous autres, on n'a pas besoin des bonnefemmes


Cher ami lecteur.

Il vous est certainement arrivé de vous retrouver seul pendant quelques jours alors que votre épouse est partie avant vous en vacances, ou en stage pour son travail, ou se reposer chez sa soeur.
Cela peut être déstabilisant. Habitués que nous sommes à rentrer le soir à la maison pour mettre les pieds sous la table après un bon Jack Daniel's.
Pourtant, pour peu que l'absence ne dure que quelques jours, il est tout à fait possible de se débrouiller seul.

Et nous sommes là pour vous aider ami lecteur !

Ainsi, le soir quand vous arrivez à votre résidence, vous prenez un appéritif comme d'habitude. Vous pouvez même alourdir la dose puisque vous n'aurez pas de devoir conjugal à remplir.
Ensuite, vous descendez à la cave (c'est la pièce où sont rangées vos bouteilles de vin) chercher une boite de ravioli Buitoni ou alors de cassoulet Timo ; Les plus doués d'entre vous pourront prendre une boite de choucroute.
Vous remontez et vous dirigez vers la cuisine (ce n'est pas difficile à trouver, c'est la pièce où vous n'êtes jamais allé). Une fois dans la pièce, vous verrez beaucoup de placards. Vous les ouvrez les uns après les autres jusqu'à ce que vous trouviez une casserole. Vous la posez sur une table.

Après cela, vous ouvrez le tiroir et sortez l'ouvre-boite qui vous servira à ouvrir la boite que vous venez de poser sur la table.

Vous remplissez la casserole d'eau et la posez sur la cuisinière puis vous allumez le brûleur. Attention ! Ne tournez pas le mauvais bouton.

Vous remarquerez que l'eau commencera à chauffer. Vous pourrez donc à ce moment là, poser la boite de conserve ouverte dans la casserole d'eau.

Les plus gourmets d'entre vous pourront verser du sel et du poivre dans la boite dont le contenu commence à chauffer.

Douze minutes après que l'eau se sera mise à ébullition, vous pourrez servir.

Pour les plus téméraires d'entre vous qui souhaiteraient des amis voire des amies (oui, rappelez-vous, votre épouse est partie), je conseille de faire l'exercice 3 ou 4 fois avant de lancer les invitations.
Renseigner et aider son prochain, c'est aussi perpétuer nos traditions culinaires !

vendredi 12 juin 2009

Blog foot

On n’est pas des gonzesses. Quand un blog football se crée, on le dit : Une Deux. Même s'il a été créé par une brochette de blogueurs politiques donc probablement efféminés. On n'est pas sectaires, non plus. Colle-le dans ton agrégateur de flux au bureau et à la maison. De toute manière, ni ton chef ni ta grosse ne savent ce qu’est un blog.

jeudi 11 juin 2009

Pour vous Mesdames

Oui Mesdames ! Nous pensons à vous !
Et
le Monde nous le rappelle : il n'y a plus qu'un an avant le démarrage de la Coupe du Monde de football.
Vous pouvez donc commencer le compte à rebours et barrer tous les soirs un "jour" sur votre calendrier des rugbymen du Racing Club de Paris.
Alors en attendant de pouvoir entrer avec la caméra dans le sacro-saint vestiaire des joueurs, il va falloir réviser la "technique" du football.Rassurez-vous, même pour vous, en un an c'est faisable.

Mais voyons l'essentiel si vous le voulez bien :quand vous entendez votre mari admonester l'homme en noir du qualificatif "enculé", cela ne veut en aucun cas dire qu'il souhaite une relation sexuelle avec vous (CE N'EST SURTOUT PAS LE MOMENT), ni même avec le sus-dit homme en noir.
Non ! cet adjectif qualificatif employé comme apposition, traduit simplement l'expression par votre mari (ou compagnon) de son désaccord quant à ce qu'a pu voir l'arbitre et donc quant à la décision qui a pu s'ensuivre.
D'ailleurs, je vous suggère à ce moment là, chère lectrice d'appuyer la démonstration de votre époux, en utilisant ce même qualificatif agrémenté le cas échéant à votre sauce: "enculé d'arbitre" pourra le cas échéant être utilisé. Avec parcimonie bien sûr, il ne faudrait pas que cela devienne vulgaire.

Voilà amie lectrice, le premier conseil des mâles fêteurs pour préparer dans de bonnes conditions la coupe du Monde 2010. Nous tâcherons d'en distiller d'autres au cour de l'année qui arrive...

lundi 8 juin 2009

Dimanche 7 juin, c'était élection.



Hier, c'était une journée particulière puisque j'avais à remplir mon devoir de citoyen. Déposer mon bulletin dans l'urne.

Pour ce faire, je me suis levé plus tôt afin de pouvoir me rendre à mon club (le fifty-two) et discuter avec mes compagnons.

Tous ont réussi professionnellement et ont au moins la cinquantaine.
Nous discutons comme d'habitude de l'actualité, de politique et de faits de sociétés. Forcément, il n'y pas de femmes. Comment pourrait-il y en avoir considérant leur incapacité à discuter de telles choses sans entrer dans un état d'hystérie.
Je suis donc resté 2 heures à mon club, ayant au moment de sortir, Mr le Conseiller Général.
Puis je me suis rendu à l'école Jules Ferry qui abrite mon Bureau de Vote.
Je ne devrais pas le dire, mais j'ai voté socialiste.
On peut-être aisé financièrement, se trouver en haut de l'échelle sociale et voter socialiste quouaaa.

J'ai un peu discuté avec l'adjoint au maire qui présidait le bureau. Il semblait optimiste pour la liste UMP.

Puis je suis rentré chez moi, en m'arrêtant sur le passage pour acheter l'Equipe (oui ! Je suis sportif aussi).

Et après avoir garé le ML juste en face de l'entrée, après cette matinée harrassante, quel ne fut pas mon soulagement lorsque entrant dans mon appart, je sentis l'odeur du boeuf bourguignon préparé par ma douce Cécile-Charlotte.

M'apercevant, elle me jeta un regard m'exprimant sa fierté de ce que son époux fût allé voter.


Haaa Cécile-Charlotte, béni soit le jour où je l'ai rencontrée.

Me laissant tomber dans le canapé (j'ai dit plus haut que j'avais eu une demi-journée harrassante), je n'avais plus à attendre que mon aimée me rejoignît.

En attendant, je sortis ma pipe et me décidai à la bourrer ....




samedi 6 juin 2009

haaa le 6 juin !



On parle beaucoup du courage des soldats américains qui ont pour beaucoup d'entre eux sacrifié leur vie sur les côtes normandes de notre beau pays.

Certes.

Mais il faudrait aussi évoquer le bon temps qu'ils ont eu l'occasion de prendre en nos magnifiques contrées.

Ils ont profité de nos vins, de notre fromage, mais aussi des femmes de France.

Car nos femmes étaient magnifiques à cette époque. Elles l'étaient d'autant plus qu'elles étaient émoustillées par des besoins physiologiques consécutifs à l'absence de leur mari ou concubin prisonnier en Allemangne ou partis rejoindre courageusement le maquis.

Et c'est après un séjour d'un an et demie dans nos chambres et nos vignobles que les soldats US ont pu rejoindre leur pays et leur compagne aimante qui les atttendait un verre de Jack Daniel's posée sur la croupe plus affamée encore que celle des femmes françaises.

Car à la différence de ces dernières, les épouses américaines n'avaient pas d'occupants et donc pas de libérateurs à se mettre sous la dent.

Alors, Messieurs les Yankees et autres sujets de sa gracieuse majesté ! Un peu de pudeur dans votre triomphalisme de libérateur s'il vous plaît. Car vous en avez bien profité !


Il était temps, pour le féru d'histoire que je suis, de remettre l'église au milieu du village.




L'anniversaire [c'est régulier !]



6 juin 2009 :
on n'a jamais autant fêté que
les anglais aient débarqué.

[source image]

jeudi 4 juin 2009

La chasse [j'en ai trop fait ?]


Galerie de chasse du Château de Chambord [source]


Il y a deux grandes périodes dans la vie d'un mâle.
Je veux dire qu'à partir du moment où il a du poil au menton et qu'il comprend que la mère n'est pas l'avenir de l'homme, on peut diviser son existence en deux parties totalement distinctes.

Dans la première, il encombre les bistrots, les bars, les boites de nuit et tous les lieux fréquentés de même par la gent féminine.
Car si l'on suppose la femme d'être dotée d'une certaine intuition, il est définitivement acquis que l'homme est équipé d'un instinct qui le pousse à partir à la chasse.

Les premières fois sont ardues et le gibier ramené se résume habituellement à une collection complète de râteaux. Cette suite jardinière n'entame en rien son caractère de prédateur et c'est à force d'insister qu'il affine sa technique jusqu'à enfin tirer son premier coup.

C'est par l'expérience et par une pratique régulière qu'il sait, par la suite, plus aisément atteindre son objectif. Gagnant en hardiesse, il lui sera même donné parfois de braconner sur des terres déjà occupées et de prendre en ses rets quelque épouse aux après-midis monotones.

Dans la seconde partie de sa vie d'homme, il rencontre un spécimen particulier de l'autre sexe demandant un peu de temps pour être étudié plus en détail. Il découvre alors l'intimité de la féminitude : le couvercle des toilettes, les cheveux souples et brillants qui bouchent la bonde de la douche et les conversations interminables à propos des angoisses existentielles.

Si ce n'est la relecture complète et régulière des 36 tomes de la sexualité, il s'interroge souvent sur sa propre préférence entre ces deux parties de sa vie. Sa place n'est-elle pas plus d'être à la chasse ?

L'affront

Nicolas Sarkozy a oublié d'inviter la reine d'Angleterre pour les cérémonies du machin. Je propose qu'on envoie Ségolène Royal présenter nos excuses.

mardi 2 juin 2009

On finira par l'avoir, la plus grosse !

Trouvez-moi une seule raison valable que je ne présente pas les statistiques de visites de ce blog. Alors ? Hein…

Bon.

Voila les apporteurs de visites :

http://jegpol.blogspot.com 398

http://didiergouxbis.blogspot.com 262

http://jegper.blogspot.com 104

http://mtislav.blogspot.com 99

http://extra-ball.blogspot.com 88

http://blog.plafonddeverre.fr 54

http://marianne2.fr 38

http://merle-moqueur.blogspot.com 31

http://bouchedela.blogspot.com 30

http://catherinegoux.blogspot.com 21

http://hyposblog.info 19

http://jegweb.blogspot.com 18

http://balmeyer.blogspot.com 10

J’imagine la tronche des lecteurs de Mariane2 ! Bon. Ca nous fait 2356 visites et des brouettes. La plupart des mots clés tournent autour de « mecs à poil ». Nous devons décevoir. Bien fait. Nous ne tolérons pas la pornographie masculine. Personne ne cherche la photographie de Didier Goux sodomisé par un gros noir en sortant de la Comète.

lundi 1 juin 2009

Whiz Liberación ! [Debout les dames nées de la terre !]



L'association des mâles fêteurs tient à éclaircir cette histoire d'urinoirs et dans le même temps, à fermer la porte à toute discussion quant à l'impossibilité faite aux femmes de mictionner debout. Nous n'avons pas hésité à lancer nos reporters à la recherche de l'info la plus pointue et ce jusque dans les moindres petits coins. Nous pouvons dès aujourd'hui laisser fuiter pour nos aimables lectrices, l'existence de deux produits phares de la technologie moderne :

Tout d'abord, le « Piss Liberación » [photo ci-dessus] que le monde entier envie aux vénézueliennes et dont la présentation en ligne, traduite par les bons soins de Mademoiselle Google donne à peu près ceci :

« La grande histoire de notre époque est que les hommes sont physiquement supérieur. Quiconque pense que le fait d'avoir un morceau de viande suspendue au milieu du corps est un privilège, est bien fou. Il me se
mble étrange de la chose au monde que la silhouette verticale de mon corps a donné lieu à une branche de malformations et plutôt faible en comparaison avec les armes à la il n'y a pas beaucoup de contrôle, et qui est couplé à deux balles sont à la fois tout à fait vulnérable et fragile.
Le corps de la femme, par contre, est parfaite. Seins apparaît comme une extension naturelle de la poitrine et de combiner parfaitement avec la silhouette verticale. Le vagin est idéal, l'abri des jambes.
Tout cela nous amène à la supposée facilité avec laquelle l'homme d'urine, et les problèmes des femmes. Mais, comme beaucoup dans cette vie, c'est une question de technologie plutôt que de la physiologie. Les êtres humains sont le produit de notre culture et nos efforts visant à remédier aux problèmes ou de la perpétuer. »



Soucieuses d'écologie et d'économie un tant soit peu durable, nos lectrices pourront néanmoins se tourner vers cette variante en plastique hydrophobe vendue en ligne ici : le Whiz Freedom !


Une fois que vous serez ainsi équipées, Mesdemoiselles et dames, pensez donc à nous faire le plaisir de systématiquement relever la lunette des toilettes !

Alors ? Heureuses ?

[La photo du Piss Liberación est extraite d'un magazine titré « Colors, un magazine qui parle du reste du monde » distribué en supplément au Monde de décembre 1996 / janvier 1997. Elle nous a été fournie par un lecteur dont je ne sais s'il souhaite rester anonyme sur ce point !]